Dédicacesimage

Passionné de jeux de société « intelligents » depuis l’enfance, Philippe Pierlot attrape au vol le jeu d’échecs lors de son dernier jour de CM1, quand un camarade amène un échiquier en classe. Il joue avec tous les humains qui savent jouer autour de lui. Son pote Jean-Yves et son grand-oncle Albert sont les seuls qui ne s’avouent pas vaincus et qui répondent présents durant des années…

Il participe à l’éphémère tournoi du collège des Louvrais à Pontoise (1979), joue dans le lycée d’Alkmaar aux Pays-Bas (1983), organise un tournoi à l’armée (1985), et devant l’absence consternante de clubs dans le Val d’Oise, il finit par créer le Club d’Echecs de Pontoise en 1988. Suivront les Clubs de Magny en Vexin, du Perchay, de Boissy l’Aillerie, de Vigny et de Sagy… 

 

Les hôpitaux ne pouvant dégager aucun budget « initiation aux échecs » pour les enfants malades, il décide de proposer ses services à la Maison d’Arrêt d’Osny qui l’engage en 1997 (il y travaille encore). La même année, il devient également l’animateur attitré des colos de la CCAS lors des rencontres internationales du Cap d’Agde jusqu’en 2014.

Sa « brillante » carrière de joueur s’arrête en 2003. Classé 1980 elo, il loupe plusieurs occasions faciles de franchir la mythique barrière des 2000 points elo. Il comprend bien le message et décide sagement de profiter de la douce pente d’une reconversion assumée.

La compétition laissée de côté, il repart de plus belle sur le chemin de la formation dans les clubs, les écoles maternelles, primaires, au collège ou en Lycée. Avec plus de 6000 élèves « contaminés » en 25 ans et une cinquantaine de champions du Val d’Oise, le bilan est certes considérable, mais pas suffisant. Profiter du bonheur de voir tant de monde s’épanouir par le jeu est un plaisir immense, mais il y a encore beaucoup à faire. Sur l’insistance de plusieurs amis, il choisit de mettre de l’ordre dans ses cours.
C’est ainsi que paraissent Vive les échecs 1 (2008),  Vive les échecs 2 (2014), et dernièrement Vive les échecs 3 (2015).
En attendant les tomes suivants, déjà bien avancés…